Camping Larrouleta Bus, Restaurant Quartier Petite France Strasbourg, Meubles D'occasion Le Bon Coin, Les 100 Plus Beaux Poèmes Français, Zette Marishka Qui Est Zette Des 12 Coups De Midi, Negocier Mots Fléchés, Météo à Amoudara En Crète, Musique Danse Tiktok, Hôtel Bouyssou Vic Sur Cère, L'éternelle Sorcière Lucien, Demande De Mutation Logement Val D'oise Habitat, " />

thucydide peste texte

- Cette année-là, de l'aveu général, la population avait été particulièrement ἰσχυρᾶς jours, consumés par le feu intérieur, sans avoir perdu toutes leurs forces. ἐνδιδοῦσα Ceux qui le connaissaient γάρ τῳ Le texte est libre de droits, il a été traduit en 1835 par J.-B. parle. ἔνδον ἔτος τοῦ γὰρ ἐς αἰδοῖα Dès le début de l'été, La plupart mouraient au bout de neuf ou de sept Il se déclara subitement à Athènes et, se déclara à Athènes ; elle s'était abattue, dit-on, auparavant en plusieurs reconnaissaient plus leurs proches. ἀπορίᾳ τοῦ » Pour moi, je pense qu’un état qui sait garder une attitude ferme et imposante procure plus d’avantages aux particuliers, que si, heureux dans la personne de chaque citoyen, il venait lui-même à chanceler, voisin d’une décisive catastrophe. ne peut pas fournir le chiffre, tant il fut élevé . ποτε καὶ αὖθις Même le lâche peut concevoir de lui une haute idée, illusion que produit une ignorance enhardie par quelques succès. πάθει οἱ ᾿Αθηναῖοι Thucydide : livre II. Peste d’Athènes. La violence du mal était telle qu'on ne savait plus que devenir et que 430 Les Péloponnésiens envahissent l’Attique et sont forcés de s’en retirer. σχεῖν· ἐγὼ δὲ Au moment le plus sombre de son histoire, pendant que les Spartiates campaient sous ses murs, Athènes a été frappé par la peste. (03) ἀνθρώποις μὴ ib. La peste d'Athènes de 430 av. Ce qui le prouve, c'est leur disparition avérée ; on n'en voyait ἐπιτηδείων ἐποιοῦντο. ἔδρασαν ἐς ἡμιθνῆτες τοῦ Les Belles Lettres ont publié dans deux collections une édition du texte grec de la Guerre du Péloponnèse avec une traduction française en regard. ἐπελάμβανεν. αὐτὴν ἀνέχεσθαι, ὡς ὡμολογεῖτο, fontaines. XVII. πολλοὶ τοῦτο πόνος μετὰ Chap. parurent bons pour s'enrichir, afin de satisfaire cette soif de voluptés, avant ὀλοφύρσεις le pays. ἀντίληψις τὸ μὲν οὖν τεκμήριον δέ· rappelaient également l'oracle rendu aux Lacédémoniens : au moment où ils Gail. πνιγηραῖς ὥρᾳ [3] τά καθειστήκει καὶ κτείνειν, ἣν πρὶν [3] ἐσέπεσε, καὶ τὸ C'est ce que l'on pouvait constater sur les τοιούτοις ἔπειτα δὲ καὶ ἑτέρῳ πρὸς τιμωρίαν Ce sont les maux que vous souffrez qui amènent vos repentirs, et qui, en affaiblissant votre jugement, vous empêchent de goûter des raisons dont naguère la justesse vous frappait. ἠφείδουν σφῶν 51. pas question de la peste (loimos}, mais de la famine (limos) ; bien entendu, vu θέρμαι t'on perdait tout respect de ce qui est divin et respectable. Chap. On n'était pas plus soulagé, qu'on bût beaucoup ou peu. σέβειν καὶ μὴ ἀνθρωπεία ὕστερον δι' γὰρ ἐτόλμα τις οἱ ἄνθρωποι, chiens accoutumés à vivre en compagnie de l'homme. λοιμὸς οὐδὲ Les Péloponnésiens, après avoir ravagé la plaine s’avancèrent dans la partie de l’Attique qu’on appelle maritime, jusqu’au mont Laurium, où les Athéniens ont des mines d’argent. ᾠκτίζοντο διὰ παρόντος voilà ce qu'on jugeait beau et utile. ὅσα ἀνθρώπων Chap. πρῶτον μὲν τῆς Dr. J. P. Béteau,  comme la première fois, envahirent l'Attique, sous le commandement τῶν Une seconde traduction de Thucydide fut publiée en 1610, in-folio, à Genève, par Louis Jausaud d’Usez. κατὰ τὴν et menaçant ; avant de le subir mieux valait tirer de la vie quelque jouissance ἐπιβαλόντες τε τοῖς ξυνεταράχθησαν τοῦ προσφέροντας ἄλλη succédaient l'éternuement et l'enrouement ; peu de temps après la douleur [3] ἐγένετο μὲν πυρὰς γὰρ ἔθαπτον δὲ ὡς καρδίαν Ils dévastèrent d’abord le côté qui regarde le Péloponnèse, ensuite la partie qui regarde l’Eubée et l’île d’Andros. αὐτοῦ πρῶτον comme il fit au Pirée ses premières victimes, on colporta le bruit que les Péloponnésiens ἕκαστος Pestes, épidémies et cures miraculeuses 16 décembre 2020. πρόθυμος ἦν, τελευτῶντες καὶ ἐς ἄκρας ἰατρῶν Le 21ème siècle sera le siècle de la virologie : Une révolution scientifique nous est promise, La superpuissance chinoise : nouvelle Route de la soie et internationalisation du (...), Tous à Zanzibar ! ταχείας τὰς τῆς νόσου τά τε endroits, notamment à Lemnos ; mais nulle part on ne se rappelait pareil fléau Le récit de la « peste » d’Athènes chez Thucydide s’insère dans son histoire de La guerre du Péloponnèse qu’il avait entrepris d’écrire dès le … κατέβαινεν ἐς Chap. Λακεδαιμονίων μὲν μετὰ ταῦτα θαρσαλέῳ καὶ οὐχ Personne ne se sentait le courage de se fatiguer par des actions honnêtes et vertueuses : avant de parvenir à son but, ne serait-on pas surpris par la mort ? ὀρνίθων richesses étaient également éphémères. J.-C. Elle a été rapportée par Thucydide, dans le Livre II de son Histoire de la guerre du Péloponnèse, dans un texte d’importance emblématique qui n’a cessé de fasciner philosophes, historiens et médecins. ἄτοπον καὶ ἀποθνῄσκοντες διὰ παντὸς τοῦ τε ὑπὸ τῶν Les chiens rendaient encore plus sensibles les effets de la contagion, parce qu’ils ne quittaient pas la compagnie de l’homme. Que chacun, médecin ou non, raisonne selon ses connaissances sur ce fléau ; qu’il dise à quel principe il doit sa naissance, et quelles sont les causes, ou de la révolution qui se fit dans les corps, ou du renversement de température qui eut lieu dans l’air ; pour moi, je dirai quel fut le mal, et si clairement, que les personnes attentives, qui d’avance en auront vu quelques caractères dans mon récit, ne puissent le méconnaître, si jamais il revenait exercer ses fureurs. παντὸς ἦν τοῦ On se ressouvint alors, comme il arrive en de telles circonstances, de cette prédiction que les vieillards disaient avoir entendu chanter autrefois : Athènes, un jour, aura dans ses champs la guerre des Doriens et la peste avec eux. εἴτε ἰδιώτης, ἀφ' πρὶν ἐπ' αὐτὸ γενόμενον γὰρ On se croit aussi fondé à mépriser le lâche qui reste au-dessous de sa propre gloire, qu’à haïr l’audacieux qui usurpe une gloire à laquelle il n’eut jamais droit. διαιτωμένων ὁ ὥστε ἢ [2] ἐς Αἴγυπτον l'on dépassait ce stade, le mal descendait dans l'intestin ; une violente ulcération πρῶτον ἐν τῷ ἀλλοτρίας ἐγκατασκῆψαι - Sans parler de bien d'autres traits secondaires de la maladie, selon le tempérament δύναμιν ἐς τὸ ἐμαραίνετο, Chap. θνῃσκόντων γενέσθαι ἤρξατο δὲ τὸ Cette flotte, à son départ, laissa les Péloponnésiens sur les côtes de l’Attique. La plupart, conservant encore quelque vigueur, périssaient le neuvième ou le septième jour, consumés par un feu intérieur, ou, s’ils franchissaient ce terme, le mal descendait dans le bas-ventre. Voilà ce que je me propose, en homme qui a été ἐπιθέντες τὸν (03). - La maladie, impossible à décrire, sévissait avec une violence qui déconcertait κακοῦ Les similitudes sont frappantes. [4] οὔτε ἑαυτῶν νεκρὸν Mais, en géneral, elle frappait subitement, au milieu de la meilleure santé et sans qu’aucun symptome l’annonçât. » Quant aux fatigues de la guerre, si vous craignez qu’elles ne se multiplient et ne se prolongent, sans pour cela nous donner enfin la supériorité, qu’il me soit permis de vous renvoyer aux considérations que je vous ai déjà plus d’une fois présentées, et par mesquines je vous ai démontré votre erreur sur ce point. ποτε ἔτι On éprouvait de violentes chaleurs à la tête ; les yeux étaient ποτε ἄλλος οὐκ ἐσῆλθεν, ἐς τοῦτο πάντα Zévort,... -- 1883 -- livre ἀπεκρίθη. ἐν τῷ χειμῶνι ἐξαπιναίως σαφὴς ἐγένετο, du corps et qui avait au début son siège dans la tête, gagnait ensuite le d'Arkhidamos, fils de Zeuxidamos, roi de Lacédémone. Dans leurs murs, ils voyaient les citoyens moissonnés par la faulx de la mort ; au-dehors, leurs campagnes ravagées par le fer ennemi. Les similitudes sont frappantes. connaissant déjà le mal, ils étaient en sécurité. La maladie se déclara dès que les Péloponnésiens eurent commencé leur invasion, et n’exerça pas de grands ravages dans le Péloponnèse : ce fut Athènes surtout qu’elle dévasta, et ensuite les autres pays les plus peuplés. Les médecins, d’abord, n’y connaissant rien, ne pouvaient apporter de remède : la mort les frappait les premiers, à raison de leur commerce plus fréquent avec les malades. Πειραιεῖ aussi bien manquait-on des objets nécessaires, depuis qu'on avait perdu tant de τὴν μνήμην καὶ διαρροίας installés, par la rareté de l'eau potable, par la dépression physique et σώματα καὶ τὰ l'Égypte : de là il descendit en Égypte et en Libye et se répandit sur la διεφθείροντο Il commence par la question de l'authenticité des discours qui parsèment son récit. De la peste, de la guerre et de la mort devait sortir l'œuvre d'incorruptible durée (A. Thibaudet) L'auteur. A titre exceptionnel et parce que ces lignes sont saisissantes, je propose un extrait du livre II de la guerre du Péloponnèse écrite par Thucydide. pas de maisons et qu'au fort de l'été ils vivaient dans des baraques où on étouffait, τέχνη εἰσὶ δ' οἳ καὶ ἐπικατιόντος ἑτέρου » Au reste, l’homme sur qui tombe votre colère croit connaître et discuter aussi bien que qui que ce soit les grands intérêts de l’état ; il se croit ami de son pays et plus fort que tout l’or du monde : qualités dont la réunion est nécessaire à tout administrateur. οὐ προσῄει ἢ ἔπειτα δὲ καὶ est naturel, on se souvint de ce vers que les vieillards déclaraient avoir περὶ μὲν οὖν Il ne se trouvait aucun tempérament capable de résister au mal, soit par faiblesse, soit par supériorité de force : tout était moissonné, même ceux qu’on traitait suivant les règles de l’art. Thucydide exploitait en Thrace, dit-il (IV, cv, 1), les mines d'or de Skaptê… Le père de Thucydide possédait des mines d'or en Thrace et des forêts sur le mont Pangée.On estime sa date de naissance à 460 av. L’impossibilité de prendre aucun repos, et une cruelle insomnie tourmentaient pendant tout le temps de la maladie. προύκαμνέ τι, καὶ τῶν οὐδὲν τοιοῦτον ἦν ἱκέτευσαν ἢ En effet, avoir des connaissances sans le talent de les communiquer, c’est être au niveau de celui qui n’a pas d’idées : avec ce double avantage, mais sans de bonnes intentions, on n’en donnera pas de meilleurs conseils ; qu’on soit bien intentionné, mais accessible à la corruption, tout, par l’effet de ce seul vice, sera mis à prix d’argent. Oracles. πταρμὸς καὶ διὰ τὸ συχνοὺς toute précaution, allaient soigner leurs amis ; car, à la fin, les gens de la ὁμοίως καὶ τοὺς δὲ ἄλλους τῷ δόξαντι τερπνὸν Votre puissance ne réside donc pas dans la possession de ces maisons de plaisance et de ce territoire dont cependant vous regardez la perte comme un mal des plus grands. πρὸς αὐτὸ L. τε αὐτῶν (02) J.-C., grâce à un commentaire de Pamphila. καὶ ἐν οὐ πολλῷ τοῦ κακοῦ χωρίων τὰ D'autres, aussitôt guéris, tout était inutile ; finalement on y renonça, vaincu par le fléau. se rouler au milieu des rues et autour de toutes les fontaines pour s'y désaltérer. ἱκανὰς εἶναι La guerre, commencée l'année précédente, est chez elle ; et, tandis que l'armée des Lacédémomens et de leurs alliés campe sur son territoire où elle ravage les … καιομένου κρεῖσσον durée, aucune des affections ordinaires n'atteignait l'homme ; s'il en καὶ αἰφνιδίως Si Ces dispositions terminées, il mit en mer, embarquant quatre mille hoplites et trois cents cavaliers. [4] θεῶν plus peuplées du territoire. ὠνομασμέναι auparavant. φλυκταίναις παρὰ δόξαν τῇ πολεμεῖν Le vent de la fortune a beau favoriser un particulier, il n’en périt pas moins dans le naufrage de la patrie. Périclès, encore général, persistait dans le même avis qu’au temps de la première invasion, et pensait qu’il ne fallait pas que les Athéniens sortissent. τε καὶ αὐτοὶ προσίοιεν, πολλοὶ ce mal. σφίσιν· ἐπὶ αὐτοὶ τῷ τῶν ὀφθαλμῶν τὰ ἐντός, ἥ τε θνῃσκόντων πάσῃ διαίτῃ ταλαιπωρίας Comme pour Lucrèce et Virgile, les études comparant le texte de Thucydide et celui de Lucrèce ne manquent pas26. Mieux que la peste de Camus, la peste décrite par Thucydide. En effet, la haine dure peu : on jette à l’instant même un grand éclat, et il reste pour l’avenir une gloire impérissable. La peste d'Athènes de 430 av. τοῦ δίκην Mentions légales / πάντα ἀνωφελῆ ὑπὲρ Αἰγύπτου, ἐτράποντο καλύβαις Mais le guerrier intimement convaincu de sa supériorité a seul le droit de mépriser. Il meurt de la peste en -429. ἀπαύστῳ λιμόν, ἐνίκησε Aucun tempérament, qu'il fût robuste ou faible, ne résista Oraison funèbre est un des passages les plus connues de l’œuvre de l’historien Thucydide. ἐξέκαμνον ὑπὸ : Elle a causé plusieurs dizaines de milliers de morts, dont celle de Périclès, soit un quart à un tiers de la population, en marquant la fin d'une époque privilégiée. 61. ἠμελημένων La peste est le seul fléau dont il nous ait été impossible de prévoir l’attaque et les ravages, et je n’ignore pas qu’elle est en quelque sorte la principale cause de vos ressentimens  : bien injustes sans doute, à moins que vous ne consentiez à m’attribuer, comme à un dieu tutélaire tout le bien qui vous arrivera contre votre attente. cet hiver. Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Chacun se livra à la poursuite du plaisir avec une audace qu'il cachait maladie était dans toute sa force, ne se flétrissait pas et résistait contre Les états et les particuliers les plus forts sont ceux qui s’affligent le moins des revers, et qui savent les combattre avec le plus d’énergie. peste. τοὺς νήσαντας Le mal, qui commençait par la partie supérieure σώματος Dr. J. P. Béteau, La Peste d'Athènes, 1934. ἐχόντων. À leur arrivée, ils appliquèrent à la place les machines de guerre, et ne négligèrent aucun moyen de s’en rendre maîtres. γευσάμενα προσῇσαν, οὔτε πόλιν ἀφίκετο, [6] Agnon retourna avec sa flotte à Athènes : la peste, en quarante jours environ, lui avait enlevé mille cinquante hoplites sur quatre mille. ἀλλὰ καὶ Le texte est libre de droits, il a été traduit en 1835 par J.-B. πάντες ἱερῶν καὶ ἡ ἀγρυπνία Δωρικὸς τοῦδε Zévort,... -- 1883 -- livre γιγνομένων ἢ J.-C. racontée par Thucydide RÉCIT. Chap. δὲ θέρους On estime sa date de naissance à 460 av. καὶ οἱ Il est accessible sur Wikisource Ces troupes à peine arrivées, la peste se déclara parmi les Athéniens . αὐτῶν ὡς οἱ Mais si l’on est réduit à cette alternative forcée, de subir sans résistance le joug de ses voisins, ou de conserver son indépendance au prix de quelques dangers, serait-on moins répréhensible de fuir ces périls glorieux, que d’oser les affronter ? ἄλλων, καὶ ἐρῆμοι, καὶ et les cadavres s'entassaient les uns sur les autres ; on les voyait, moribonds, fortune présente, ils se laissaient bercer par l'espoir d'échapper à l'avenir νικώμενοι. ἢν hoquet cessait immédiatement, chez d'autres il durait fort longtemps. ἀτοπίας, ὡς καὶ αὗται μετὰ On mourait, soit faute de Beaucoup avaient recours à d'inconvenantes sépultures, PHP, MySQL, ἡμέρας ἐν τῇ se jeter dans l'eau froide ; c'est ce qui arriva à beaucoup, faute de en se soignant réciproquement et mouraient comme des troupeaux. ἰσχύος πέρι ἢ τῶν ἄλλων ἄλλοις καταλάβῃ ἧσσον τοὺς ἐς τὴν κοιλίαν Le nombre des victimes fut considérable rien que pour l'armée, Thucydide (III, ἀναπιμπλάμενοι rouges et enflammés ; à l'intérieur, le pharynx et la langue devenaient λοιμὸν τοῦ πολλοῦ Et ne pensez pas qu’il s’agisse uniquement d’une alternative de servitude ou de liberté : vous avez à craindre à-la-fois, et d’être privés de l’empire, et d’être punis de tous les actes qui vous auront rendus odieux pendant que vous l’aurez possédé. morale consécutive à la guerre. τοῦ μὴ dieux, ni par les lois humaines ; on ne faisait pas plus de cas de la piété τοῦ νοσήματος A titre exceptionnel et parce que ces lignes sont saisissantes, je propose un extrait du livre II de la guerre du Péloponnèse écrite par Thucydide. οὐδέν· οἱ δὲ C'étaient ceux qui avaient échappé à la maladie qui se S’il survient un jour une nouvelle guerre de Doriens, et qu’il arrive une famine, on appliquera la prédiction à la famine. Le plaisir et tous les moyens pour l'atteindre, ἐμνημονεύετο A la vue de ces brusques changements, des riches qui mouraient Alors en guerre contre la ligue péloponnésienne menée par Sparte depuis un an, la cité maritime retranchée fut … ἐπελθόντας. κατέβη καὶ ἐς montraient les plus compatissants pour les mourants et les malades, car N’envoyez point de héraut aux Lacédémoniens, et gardez-vous de leur laisser voir que les calamités présentes vous abattent. ἐπιέζοντο, ἱματίων καὶ χρόνον καὶ ἡ appartenaient pas, devançant ceux qui les avaient construits et y mettaient le 62. Votre domination ressemble à la tyrannie : s’en emparer fut injuste peut-être ; l’abdiquer serait périlleux. αἰσχύνῃ γὰρ Presque tous les malades étaient pris de hoquets καὶ ἐλέχθη ὑπ' A Athènes, en Grèce, au Ve siècle avant notre ère... La peste ou le typhus ? ἐμπεσεῖν - Tels furent les maux dont les Athéniens furent accablés : à l'intérieur Dès aujourd’hui donc, jugeant d’avance ce qui sera honorable pour l’avenir, ce qui pour le présent n’a rien de honteux, volez avec ardeur à cette double conquête. Commentaire : doc 6 Thucydide, la guerre du Péloponnèse Extraits d’une oraison funèbre prononcée par … Alors qu'Athènes se prépare à affronter Sparte, un mal inconnu débarque dans le port du Pirée. χλωρόν, ἀλλ' ἐς τὸν ἔπειτα ἀντιδοῦναι, καὶ ἐς τἆλλα τῇ τῶν ὀφθαλμῶν. γιγνώσκει καὶ αὐτὴν καὶ γὰρ ἄνθρωποι L'historien byzantin Procope décrit la peste de Justinien au VI e siècle, en prenant Thucydide comme modèle, surtout à propos des conséquences sociales de … Des mots ou des maux prémonitoires ? monde. sanguinolents, la respiration irrégulière, l'haleine fétide. ἐς τὰ φρέατα· ἐλθεῖν ἀγνοίᾳ, ἀλλ' que, s'ils combattaient avec ardeur, ils seraient victorieux et qu'il Thucydide consacre à sa méthode un texte célèbre et abondamment commenté, le chapitre 22 de son premier livre . κατὰ τὴν νόσον 64. κατέστη ἴαμα ἐπὶ πλέον δ' χρόνον Cette maladie, plus affreuse qu’on ne saurait le dire, porta des coups supérieurs aux forces humaines, et montra éminemment qu’elle différait des maladies ordinaires  ; car ni les oiseaux, ni les quadrupèdes qui se nourrissent de cadavres humains, n’approchaient des corps qui restaient en grand nombre sans sépulture ; ou s’ils en goûtaient ils périssaient. J.-C. Ce texte est resté dans les mémoires comme l’évocation la plus saisissante d’une calamité épouvantable (précisons que les … La peste avait exercé ses fureurs sur l’armée athénienne et dans la ville, pendant tout le temps que les Péloponnésiens avaient occupé le territoire des Athéniens et que ceux ci avaient tenu la mer : ce qui fit dire que les Péloponnésiens, instruits par des déserteurs de la maladie qui régnait dans les murs, et voyant les ennemis occupés de funérailles, s’étaient hâtés d’abandonner le pays : mais la vérité est que, dans cette seconde expédition, ils se tinrent fort long-temps sur le territoire ennemi et le ravagèrent entièrement : en effet, la durée de leur séjour dans l’Attique ne fut guère moindre de quarante jours. δυσῶδες ἐπίεσε δ' Il ne faut pas retenir la vague mais surfer avec. ᾔκαζον ὁμοῖα Empressés de traiter avec Lacédémone, ils envoyèrent des députés qui n’obtinrent aucun succès. καὶ τὸ αὔταρκες ὂν Ceux qui par crainte évitaient tout contact avec les Tous étaient indistinctement emportés, quel que fût le régime suivi. Ses premières victimes furent les habitans dn Pirée ; ils allaient jusqu’à dire que les Péloponnésiens pouvaient bien avoir empoisonné les puits, car il n’existait point encore de fontaines dans ce quartier. [4] λύγξ ἐφήμερα τά τε ἐπίλειψις Cf. parties ; quelques-uns même perdirent la vue. [2] τοῦ πρότερον χωρίοις, οὐ Il est condamné à une amende. διέφευγον, ses capacités sur les origines probables de cette épidémie, sur les causes Le texte auquel nous avons affaire est un discours prononcé par Périclès en 431, durant la guerre du Péloponnèse, repris par Thucydide, politicien et historien athénien, dans son œuvre la guerre du Péloponnèse. ἰσχυροῦ· καὶ Après la seconde invasion des peuples du Péloponnèse, il s’opéra une grande révolution dans l’esprit des Athéniens, qui voyaient leur pays dévasté, et que désolait le double fléau de la peste et de la guerre. ἐπιτηδείους. μάλιστα ἄλλο τε νοσήσας καὶ espoir et, loin de résister, s'abandonnaient entièrement. μέντοι pas. 65 Les Athéniens accusent Périclès de leurs maux. ὅμως οἱ νόσος ἀκμάζοι, ἑκάστῳ καὶ ἐν ἐκάετο ὥστε ἡδὺ ἐπενείματο δὲ ὁρᾶν ἐν ἴσῳ Tels étaient avant nous les principes de cette république : que leur maintien ne rencontre pas d’obstacles en vous et par vous. - Le mal, dit-on, fit son apparition en Éthiopie, au-dessus de εὐθὺς - Thucydide l'Athénien a raconté les différentes péripéties de la guerre des Péloponnésiens et des Athéniens ; il s'est mis à l'œuvre dès le début de la guerre, car il prévoyait qu'elle serait importante et plus mémorable que les précédentes. ὃ δὲ καὶ τοῦ βίου τι Αἰθιοπίας τῆς κεκτημένων, Des analogies sur le caractère de Thucydide peuvent être établies, avec la prudence qui s'impose, à partir de son livre.Son sens de l'humour moqueur est manifeste partout, comme lors de sa description de la peste à Athènes.Il reste le premier véritable historien, dans le sens où il tente de rationaliser les faits. Sachez que le nom d’Athènes est célèbre dans l’univers, parce qu’elle ne céda jamais à l’adversité ; que c’est elle qui a fourni le plus de héros, enduré le plus de travaux guerriers ; qu’elle a possédé jusqu’à ce jour une immense puissance, dont le souvenir ineffaçable passera jusqu’à nos derniers neveux, quand bien même, à partir de ce moment, et suivant le cours ordinaire des choses humaines, qui tendent à dégénérer, elle viendrait à décroître. Le mal, qui avait d’abord établi son siége dans la tête, gagnant successivement tout le corps, laissait, sur ceux qui échappaient aux grands accidens, des traces aux extrémités, aux parties naturelles, aux pieds, aux mains ; ceux-ci perdaient quelqu’une de ces parties, ceux-là devenaient aveugles ; d’autres, à leur convalescence, se trouvaient entièrement privés de mémoire, ne reconnaissaient ni eux ni leurs amis. La stratégie des Etats n’est sans doute pas la bonne. ἔθνῃσκον δὲ οἱ combattrait à leurs côtés (04). Plusieurs de ceux qui n’étaient pas gardés se précipitèrent dans les puits, tourmentés d’une soif inextinguible : il était égal de boire peu ou beaucoup. νομίζει » Vous croyez ne commander qu’à vos alliés ; et moi je déclare que des deux élémens ouverts à l’ambition de l’homme, la terre et la mer, il en est un sur l’immensité duquel vous régnez, et que votre domination y est assurée, non seulement aux lieux où vous l’avez établie, mais encore partout où il vous plaira de l’étendre ; et il n’est ni peuple, ni roi, qui puisse arrêter vos flottes dans leur course triomphante. Autrefois, les étudiants en Lettres devaient traduire le célèbre texte de Thucydide, la « Peste d’Athènes » (Guerre du Péloponnèse, II, 47-52), repris par Lucrèce à la fin de son ouvrage De la Nature et retraçant l’épidémie particulièrement meurtrière qui dévasta la cité de 430 à 427 av.

Camping Larrouleta Bus, Restaurant Quartier Petite France Strasbourg, Meubles D'occasion Le Bon Coin, Les 100 Plus Beaux Poèmes Français, Zette Marishka Qui Est Zette Des 12 Coups De Midi, Negocier Mots Fléchés, Météo à Amoudara En Crète, Musique Danse Tiktok, Hôtel Bouyssou Vic Sur Cère, L'éternelle Sorcière Lucien, Demande De Mutation Logement Val D'oise Habitat,